CASE OF STUDY / ÉTUDE DE CAS 

Story

The idea for the MITI * ( * which means « log » in Atikamekw Nehirowisiwok, Quebec first nation ) came to me in 2012 during a moose hunting preparation trip to my good friend Michel Deblois’ chalet, far away at Lac des Passes in Haute-Mauricie.

When came time to cook our meal, I decided to try out an intriguing concept that I had recently seen on YouTube, named « La bûche suédoise » (the swedish log), which showed a very particular cooking element. That « log » was apprently developed by the Swedish army between 1618 and 1648.

After splitting a wood log in 4, it took me a while to stabilize the 4 pieces vertically on the ground; I had almost digging them in. Once ignited, controling the air filtering in from between the 4 wood pieces became another obstacle; this too had to be fixed in order to create effective and constant combustion. After a few minutes of steady combustion, once the pan was set on top, we were stunned by the efficiency of this cooking method. We could have easily used the same single log for a second and third meal.


Since that day, the urge to improve this cooking process never left my mind…

Despite the many existing innovations that I evaluated upon my return home, I assessed that many aspects had to be improved for the « Swedish Log » to become a reliable and safe cooking structure.

Problems noted:

  • Instability of the 4 wood pieces vertically;
  • High risk of the pan falling from the log while cooking;
  • Lenghty installation process;
  • Difficulty to manage the quantity of air coming in between the wood pieces,and thus, the intensity of the fire.


After 2 years of relentlessly thinking about this idea and ways to improve it, I finally decided to put it on paper and to bring it to life, making it the flagship product of my new company.

.

 

Histoire

Cette idée de produit MITI * (* bûche en Atikamekw Nehirowisiwok, première nation du Québec) est née en 2012 lors d’un séjour de préparation à la chasse à l’orignal dans le camp de chasse reculé de mon grand ami Michel Deblois, au Lac des passes en Haute-Mauricie.

Devant préparer le repas, j’ai décidé de cuisinier dehors et de tester, en guise d’élément de cuisson, un concept intriguant "la bûche suédoise" que j’avais vu sur une vidéo YouTube quelques jours avant. La "buche" aurait été développée par l’armée suédoise entre 1618 et 1648.

Après avoir fendu en 4 une bûche, cela m’a prit un temps à stabiliser les 4 morceaux de bois verticalement sur le sol; il m’a fallu les enfoncer.  Une fois allumé, contrôler les entrées d’air à été aussi tout une affaire afin que la combustion se passe bien.  Après quelques minutes de combustion et la pause de la pôele sur le dessus, nous avons été stupéfaits par l’efficacité d’utiliser 4 quartiers de bûches comme combustible et comme structure comme élément de cuisson.  Nous aurions pu utiliser la même buche pour un deuxième, voire un troisième, repas.

Ce jour-là, une envie forte d'améliorer ce procédé de cuisson était en gestation...

Malgré les dizaines d’interpretations et innovations existantes étudiées à mon retour en ville, plusieurs aspects méritaient d'être améliorés pour rendre ‘’La bûche suédoise’’ un outil de cuisson réellement fiable.

Problèmes identifiés:

  • Instabilité des quartiers de buche verticalement
  • Risque de chute du contenant de cuisson lors de la combustion du bois
  • Temps d’installation trop long
  • Difficulté à gérer l’entrée d'air entre les quartiers de bûches, et donc l'intensité du feu

Je suis resté avec cette idée floue mais vivante pendant plus de deux ans avant de me décider à mettre cela sur papier et d’en faire le produit phare de ma nouvelle entreprise....

 


R&D / Recherches  

Mock-Up / Maquettes 

Prototypes 1

Prototypes 2 & 3 + tests

Prototype_4 + test final